20 livres jeunesse pour promouvoir l’égalité femmes – hommes

20 livres jeunesse pour promouvoir l’égalité femmes – hommes

Comme chaque année, le 8 mars est l’occasion de sensibiliser et de mobiliser le plus grand nombre pour la défense des droits des femmes. Et c’est très bien – même si une journée ne suffit évidemment pas ! Toute la communication, tous les articles et tous les débats suscités par cet événement sont essentiels pour attirer l’attention sur le sujet de la difficile égalité entre les sexes et bousculer les préjugés.

En ce sens, les livres jeunesse ont un rôle important à jouer en termes d’éducation, notamment parce qu’ils permettent de raconter les itinéraires et les engagements de femmes exemplaires qui peuvent nous inspirer aujourd’hui. C’est cette volonté de faire progresser l’égalité qui a présidé à l’écriture de Femmes libres – elles ont osé être elles-mêmes ! que j’ai publié en 2017 chez Fleurus. Parce que ce sujet me tient à cœur et que je ne cache pas que les clichés me hérissent, on me demande souvent des conseils de livres féministes ou non sexistes. Voici donc une sélection de livres jeunesse à mettre entre toutes les petites mains, celles des filles ET des garçons – et aussi celles des plus grands !

Parcours de femmes inspirantes
Documentaires antisexistes
Filles et garçons à égalité
Des héroïnes tout sauf nunuches
Des héros pas machos
Contes détournés

Parcours de femmes inspirantes

Histoires du soir pour filles rebelles – 100 destins de femmes extraordinaires d’Elena Favilli et Francesca Cavallo, Les Arènes, 2017, à partir de 9 ans
Un best-seller mondial, incontournable.
Après le tome 2 paru en 2018, un tome 3 est sorti en 2020 : écrit par Alice Babin, il est cette fois dédié à « 100 femmes françaises extraordinaires ».

Les Culottées –  Des femmes qui ne font que ce qu’elles veulent de Pénélope Bagieu, Gallimard, 2016 (tome 1) et 2017 (tome 2), à partir de 12 ans
Une série de bandes-dessinées au stylé enlevé pour raconter la vie de femmes qui bravé la pression sociale pour prendre en main leur destin. A découvrir aussi : l’adaptation de la BD en série animée sur France TV.

J’aimerais te parler d’elles de Sophie Carquain, illustré par Pauline Duhamel, Albin Michel, 2019, à partir de 6 ans
Avec 50 femmes mises à l’honneur, de George Sand à Malala Yousafzai, ce livre a l’avantage de fait la part belle à l’époque contemporaine.

Ces femmes incroyables qui ont changé l’histoire de Kate Pankhurst, Kimane, 2019, à partir de 6 ans
A découvrir aussi : le livre d’activités de Ces femmes incroyables qui ont changé le monde sorti en 2018.

Moi, Malala de Malala Yousafzai et Patricia McCormick, Hachette romans,2014, à partir de 11 ans
Le témoignage poignant de la jeune militante Pakistanaise, lauréate du prix Nobel de la paix, qui retrace son combat contre la dictature talibane et pour le droit des filles à l’éducation.

George Sand – Non aux préjugés d’Ysabelle Lacamp, illustré par François Roca, Actes Sud, 2019, à partir de 12 ans
La biographie romancée de cette écrivaine qui a choisi sa vie, son métier et sa façon de s’habiller, envers et contre tous les préjugés de son époque.

Documentaires antisexistes

Le Zizi des mots d’Elisabeth Brami, illustré par Fred L, Talents Hauts 2015 (tome 1) et 2016 (tome 2), à partir de 7 ans
Tiens tiens… Aviez-vous déjà remarqué que beaucoup de noms féminins désignaient des objets alors que le masculin correspondant renvoyait à des personnes ? Pourquoi dit-on un cafetier mais une cafetière ? Un glacier (miam !) et une glacière (certes, elle est utile aussi…) ? Pourquoi le gourmet a-t-il le droit de se régaler à table alors que la gourmette est condamnée à rester attachée à notre poignet ? Quant à la mandarine, elle finit dans notre estomac quand le mandarin fait régner sa loi ! Sans vouloir ces inégalités langagières, cet album, à la fois drôle et très sérieux, invite à réfléchir sur le sexisme de la langue. Une bonne manière de lancer la discussion.

Les Mots pour combattre le sexisme de Jessie Mangana et Alexandre Messager, Syros, 2019, à partir de 13 ans
Réédité après le mouvement #Metoo, cet abécédaire donne les clefs pour comprendre le sexisme dont les mots sont le reflet, de Amazones à Zizi/Zézette.

Qui sont les féministes ? de Julie Guiol, illustré par Elodie Perrotin, Les éditions du Ricochet, 2018, à partir de 13 ans
Un documentaire qui retrace l’histoire du féminisme, avec la volonté de questionner les lecteurs sur les combats qui restent à mener, ici et maintenant.

Ni poupées, ni super-héros ! – Mon premier manifeste antisexiste de Delphine Beauvois, illustré par Claire Cantais, La ville qui brûle, 2015, à partir de 4 ans
Partir à la chasse aux clichés pour promouvoir des comportements égalitaires : tel est l’objectif qui regroupe deux albums initialement publiés séparément. Désormais, ils sont regroupés en un ouvrage unique et c’est tant mieux car cela évite d’offrir le premier aux filles et le second aux garçons… Un album pour les « super-égaux ».

Filles et garçons à égalité

Petit Poilu tome 15 : L’Expérience extraordinaire de Pierre Bailly et Céline Fraipont, Dupuis, 2014, à partir de 3 ans
Comme tous les Petit Poilu, cette BD sans texte est destinée à être feuilletée par l’enfant seul (ce qui n’empêche évidemment pas de parler ensemble de l’histoire !). Ici, le héros se retrouve prisonnier d’une scientifique folle et méchante, qui veut à tout prix différencier l’éducation des filles et des garçons alors que vraiment, il n’y a pas de raison !

Des héroïnes tout sauf nunuches

La Révolte des cocottes d’Adèle Tariel, illustré par Céline Riffard, Talents hauts, 2011, à partir de 3 ans
Ça râle dans la basse-cour : les poules réclament que les coqs et les poulets se chargent eux aussi des corvées. Désopilant !

Marre du rose de Nathalie Hense, illustré par Ilya Green, Albin Michel, 2009, à partir de 5 ans
Plein de couleurs autant que d’humour, cet album nous plonge dans la tête d’une petite fille qui refuse de se conformer l’image traditionnellement liée à son sexe : « D’habitude, les filles, elles aiment le rose ; seulement moi, le rose, ça me sort par les yeux ! » L’album peut aussi être écouté, lu par son autrice, sur rtl.fr.

La Princesse, le loup, le chevalier et le dragon de Jean Leroy, illustré par Béatrice Rodriguez, Actes Sud Junior, 2017, à partir de 5 ans
Une princesse aussi bagarreuse qu’un chevalier : de quoi créer un mélange détonnant !

Comme une princesse de Brigitte Minne, illustré par Merel Eyckerman, Talents Hauts, 2013, à partir de 4 ans
Un livre qui parle de confiance en soi et d’acceptation de ce qu’on est car en définitive, toutes les petites filles sont des princesses !

Un jour mon prince viendra… ou pas de Sandra Nelson, illustré par Rémi Saillard, Gautier-Languereau, à partir de 3 ans
Partir vivre des aventures plutôt que d’attendre qu’elles viennent à nous : une très bonne philosophie !

Des héros pas machos

La première fois que j’ai (un peu) changé le monde de Martin Page, Play Bac, 2018, à partir de 8 ans
L’histoire de Shadi, 13 ans, un garçon qui aime le foot mais déteste les moqueries, et surtout que certaines activités soient réservées aux garçons.

Vive la danse de Didier Lévy, illustré par Magali Le Huche, Sarbacane, 2016, à partir de 5 ans
Quand un petit garçon se prend de passion pour les arabesques.

Contes détournés

Blanche-Neige et les 77 nains de Davide Cali, illustré par Raphaëlle Barbanègre, Talents hauts, 2016, à partir de 3 ans
Avec non plus 7 mais 77 nains dont elle doit s’occuper, Blanche-Neige a bien du pain sur la planche… Au point d’accueillir avec joie la sorcière dont la pomme empoisonnée lui donne l’occasion de s’endormir, et donc de se reposer !

Boucle d’Ours de Stéphane Servant, illustré par Laëtitia Le Saux, Didier Jeunesse, 2013, à partir de 3 ans
Rien ne va plus chez la famille Ours. C’est le carnaval de la forêt et Petit Ours décide de se déguiser en Boucle d’Ours : un choix qui va à l’encontre des conventions sociales et se révèle difficile à faire accepter.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive ! Surtout, pas plus qu’une journée, celle du 8 mars, ne suffit à défendre les droits des femmes, publier des livres ouvertement féministes ou antisexistes est seulement l’une des manières, pour la littérature jeunesse, de contribuer à transformer les mentalités. Alors, pour continuer à défendre la parité, rendez-vous demain 😊

 

2 Responses

  1. […] écrire des livres jeunesse qui défendent ouvertement l’égalité des sexes est essentiel pour faire évoluer les mentalités, cela ne suffit pas. Au-delà de ces ouvrages […]

  2. […] le retard accumulé depuis des siècles. Or, autant il est plaisant (et utile !) d’imaginer une princesse combattant un dragon dans un album, autant il n’est pas question, dans un documentaire, de tordre le cou à la […]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *