Racisme et Apartheid au cœur de mon premier roman ados

Racisme et Apartheid au cœur de mon premier roman ados

Lire, c’est voyager, disait Hugo. Écrire aussi. C’est encore plus vrai avec ce livre. Parce que tout a commencé par un voyage, il y a 15 ans. Aussi, parce que quand je me suis lancée dans ce projet, je ne savais pas où il aboutirait. Et surtout, parce qu’à travers la voix de Themba, ce sont les ados d’aujourd’hui qui embarquent à mes côtés pour plonger dans l’Afrique du Sud des années 1970.

Sous forme de témoignage, cette jeune fille noire nous raconte son quotidien à Soweto, un township de Johannesbourg. Themba vit là parce qu’elle n’a pas le choix. Petit à petit, l’adolescente en quête de repères et de liberté s’éveille à la politique. Ce livre raconte son destin, et celui de son pays.

En juin, on célèbrera les 30 ans de l’abolition de l’Apartheid. 30 ans : déjà ou seulement, quand on pense que ce racisme d’État a perduré jusqu’au début des années 1990 ?

Cette histoire, je voulais la raconter à la jeune génération : celle qui est née après ces événements mais n’est pas pour autant épargnée par le racisme ordinaire, ici et maintenant.

Après m’être longuement immergée dans cette période, après avoir fait naître ces personnages de mon imagination et veillé à garder l’équilibre entre histoire et fiction, je suis heureuse de partager avec vous la sortie de Moi Themba – Une adolescence sous l’Apartheid : publié chez Hachette, avec une superbe couverture de Claire Fauvel, voici donc mon premier roman pour ados !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *